Bonjour tout le monde !

la dictée orthobond

Bienvenue sur orthobond !

Le concours « Orthobond 05

Issu de la liaison inter-degrés CM2-sixièmes, ce concours vise à améliorer les compétences en orthographe des élèves. Prenant appui sur le postulat que l’orthographe repose sur un va et vient entre des questionnements et des assurances, l’élève progresse ainsi en transformant petit à petit ses doutes en certitudes. Enfin, pour ceux qui connaissent ce concours tient son succès car il détient tous les ingrédients du concours « Mathador ».

 

Ø Public :

Ce concours concerne les élèves de 6ème et de CM2. Néanmoins, pour les classes à plusieurs niveaux, on tolère la participation des élèves de CM1 et de CE2 mais ce n’est pas une obligation. Les niveaux d’une même classe peuvent être inscrits séparément ou regroupés selon le choix de l’enseignant. De même, ce concours est ouvert aux classes de 6ème SEGPA ou aux ULIS.

 

Ø Objectifs :

Ce concours vise à valider les compétences orthographiques au sens large (orthographe d’usage et orthographe grammaticale). Il propose, au travers de phrases dictées, d’aider à la validation de compétences orthographiques comme outils de la langue. On pose ainsi le postulat permanent que l’acte d’écrire du texte c’est, au fur et à mesure qu’on écrit, une confrontation de ses doutes et de ses certitudes l’objectif étant d’améliorer le deuxième pour éliminer le premier.

Par ailleurs, l’esprit de ce concours n’est pas d’éliminer les élèves mais de valider des réussites. A cet effet, pour les élèves dyslexiques ou en difficulté reconnue des aménagements sont possibles avec notamment, des listes prédictives de mots. Au fur et à mesure des semaines, l’élève peut mesurer l’écart. L’enseignant, lui aussi grâce à une feuille de calcul peut mesurer les écarts de sa classe. Il peut aussi pointer les domaines à travailler.

Les apprentissages en classe ne changent pas mais sont motivés et justifiés par rapport au concours. De ce point de vue, une progression « Orthobond » est proposée.

Ø Dispositif d’entraînement hebdomadaire :

Le lundi matin, tous les enseignants participants reçoivent une phrase de 40 mots maximum dans leur boîte aux lettres électronique. A un moment de la semaine qu’il juge opportun, l’enseignant propose la phrase à ses élèves. La correction est immédiate.                 Chaque phrase entièrement juste rapporte 100 points (c’est un « Orthobond »). Si la phrase n’est pas entièrement juste, des points sont attribués de la manière suivante :

 

  • Orthographe d’usage et mots invariables (jaune) : 1 point par mot juste
  • L’accord (genre et nombre) dans les groupes nominaux (bleu): 3 points pour chaque mot juste dans le GN.
  • Les homophones grammaticaux et les mots invariables (rouge): 2 points par mot juste
  • L’accord sujet/verbe (vert): 4 points pour chaque verbe juste

– Pour les verbes réguliers on comptera 1 point d’orthographe d’usage et 4 points pour la terminaison

– Pour les verbes irréguliers (y compris les auxiliaires) on comptera 6 points pour le verbe entier

– Pour les verbes en « ger », ou « cer » il y aura 1 point repéré en violet de plus pour le « ge » le « è » ou le « ç », on aura (1+1+4)

– Pour le cas des verbes à l’infinitif ou du participe passé du passé-composé (choix entre « é ou er ») (1+4) points (usage et terminaison) sinon pour tous les autres verbes à l’infinitif 1 point d’usage y compris les auxiliaires.

  • Pour le participe passé employé comme adjectif on reprend le cas précédent et on rajoute 3 points d’accord GN si c’est le cas. « fatiguées » donnera (1+4+3) soit (usage + conj + accord).
  • Cas où la syntaxe permet plusieurs formes on validera toutes les formes possibles du moment qu’elles sont orthographiées de manière cohérente. Comme le cas de :

– « leurs filles perdues » ou « leur fille perdue »

  • La majuscule rapporte un point. Suivant la phrase, d’autres signes de ponctuation rapportent 1 point.
  • Certains points particuliers (violet) rapportent un point.
  • Le codage de correction est arrêté par le comité d’organisation et s’impose aux participants. De ce point de vue, les phrases sont données avec le codage couleur. Néanmoins, les enseignants participants étant membre de droit à ce comité, ils peuvent demander la prise en compte de cas particuliers. Les élèves aussi peuvent faire valoir ce genre de demande

Voici un exemple :

Ø Défi :

Chaque semaine, en marge du concours, un défi est lancé à chaque secteur de collège. Pour être validé, le défi doit avoir été relevé par tous les élèves d’une même classe sans exception. Pour valoriser la réussite d’une classe qui relèverait le défi, un diplôme lui est attribué. Si tout secteur de collège réalise le défi, alors nous avons un super-défi validé par un diplôme. Ce dispositif vise encore une fois à valider les réussites et surtout l’engagement solidaire de chaque élève pour sa classe. Il s’agit non pas de gagner contre une classe mais de réussir tous ensemble. Les mots du défi sont donnés au début du concours dans la progression Orthobond. Ces mots couplés avec les mots invariables de la progression feront l’objet d’un concours spécifique lors des finales Orthobond.

Jean-François MILLE